vendredi 18 décembre 2015

Ramirezi et Cacatoès : une histoire de cichlidés-nains

Les aquariums renferment souvent de petits trésors de beauté, même dans de petits volumes en nano-aquarium. C'est le cas avec les cichlidés-nains, des petits poissons de moins de 5-6 cm souvent, qui occupe la strate inférieure d'un aquarium. Les stars dans ce domaine sont sans conteste Apistogramma cacatuoides (A200, Cacatoès) et Mikrogeophagus ramirezi (Ramirez). À eux-deux, ils font l'objet de nombreuses discussions dans les forums aquariophiles, preuve de l'intérêt portée à ces espèces chez les aquariophiles amateurs, mais aussi pour les plus chevronnés.

Historiquement, les deux espèces était classée dans le genre des Apistos mais le "Rami" a un mode de vie un peu différent, une forme de corps plus ovoïde, et a été séparé du genre.

Effectivement, si le cichlidé cacatoès doit vivre en trio, avec une proportion d'un mâle pour deux femelles, le ramirezi forme des couples unis avec seulement deux partenaire : le mâle et la femelle attitrée. Même dans leurs modes de reproduction, il existe des différences : le cacatoès est un pondeur sur substrat dur et sous abri (une demi-noix de coco ou une grosse constituée de pierres plates avec une seule entrée), tandis que le ramirezi est un pondeur sur substrat ouvert, sur une pierre plate du décor de l'aquarium, ou même parfois creusant un nid dans le sable.

Néanmoins, les quelques différences, morphologiques, sociétales et reproductives, ne sauraient trop les séparer car leur demandes de maintenance en aquarium sont globalement identiques, ce qui permet des les associer dans un bac suffisamment spacieux. Proposez-leurs une eau acide (pH < 6,5), une eau très faiblement minéralisée (GH < 5), avec une température d'eau assez élevée (T° > 26 °C). Si à cela, une eau claire, cristalline et surtout avec très peu nitrates (NO3 < 5 mg/l), ces poissons nains apportent une joie certaine dans tout aquarium ciblé sur la grande région de l'Amérique latine subtropicale, le bassin amazonien. Tout le monde est ravi dans leur observation : profitez-en!

mardi 11 août 2015

Le bon choix osmoseur en aquarium d'eau douce

Le choix d'un osmoseur pour aquarium d'eau douce devient de plus en plus obligatoire en raison de la détérioration progressive, au fil des ans, de la qualité des eaux obtenues à notre robinet. En effet, avec des taux de nitrates dépassant le plus souvent 20 mg/l, l'eau du robinet devient de moins en moins compatible avec les aquariums qui requièrent de très faibles taux de nitrates, et idéalement moins de 5 mg/l de nitrates. L'osmoseur est alors tout à fait approprié pour obtenir une eau de meilleure qualité, débarrassé à la fois du chlore, des métaux lourds et surtout des composés azotés comme les nitrates et les phosphates.

Takashi Amano

Ainsi, faire un choix d'osmoseur pour un aquarium est une bonne question, tant de solutions existent et sont proposées sur le marché aquariophile.

De l'osmoseur le plus simple possible à 50-60 €, au modèle à très hautes performances à plus de 200 €, il existe toute une gamme d'osmoseurs et le choix peut être déterminé par quelques règles simples (voir article en lien).

Une conclusion s'impose : le choix osmoseur pour un aquarium d'eau douce doit être dicté par le taux de nitrates connu dans votre eau du robinet! Effectivement, un osmoseur pas cher ne peut traité que 10-15 mg/l de nitrates, et si votre eau au robinet en contient 40 mg/l (cas courant), il restera encore 25-30 mg/l de nitrates : inacceptable! Dans ce cas, il faudra monter en gamme pour réussir à traiter les 40 mg/l de NO3...

samedi 8 août 2015

Décès de Takashi Amano, la légende de l'aquascaping

Le 4 août 2015, le grand maître des paysages aquatiques Takashi Amano, est décédé suite à des complications issues d'une pneumonie. Sa mort, à l'âge de 61 ans, laisse un vide dans la communauté aquariophile dulcicole. En effet, Takashi Amano était devenu, depuis le début-milieu des années 1990, le spécialiste incontesté des jardins aquatiques copiant la nature terrestre en aquarium. Une légende est morte.

Takashi Amano

C'est un communiqué de son entreprise, Ada Design Amano (ADA), qui annonce ce décès : "Chers amis et partenaires, Avec notre profonde tristesse, nous annonçons que Takashi Amano, Président & CEO de Aqua Design Amano Co., Ltd., est décédé après une maladie, le mardi 4 Août 2015. Nous exprimons notre profonde gratitude à ceux qui l'ont favorisé avec coopération et un soutien précieux. La veillée et les funérailles privées seront organisées par les membres de la famille proche seulement. Pour suivre les souhaits de M. Amano, nous refusons respectueusement tous les cadeaux de condoléances. Les détails de la cérémonie d'adieu seront annoncés plus tard. 6 août 2015".

jeudi 14 août 2014

Des homards en aquarium?

Un aquarium marin peut-il accueillir des homards? Ces crustacés décapodes aux grandes pinces, avec deux pinces aux fonctions différentes, l'une dite broyeuse et l'autre dite coupeuse (plus fine pour la partie mobile), deviennent assez grands et le caractère des homards ne les destine pas forcément à la captivité en aquarium. Qu'en est-il réellement?


Les grands homards trouvés sur les des marchands en poissonnerie, avec les deux espèces principales que sont le homard européen, Homarus gammarus (ci-dessus) et le homard américain, Homarus americanus (ci-dessous) peuvent être qualifiés d'incompatibles avec une maintenance classique en aquarium. Pourquoi? Car ces deux grands homards atteignent potentielleemnt des tailles peu compatibles avec un aquarium marin classique.


Que ce soit le homard européen (dit aussi homard breton, homard armoricain, ou Bleu de Loguivy) ou le homard américain (dit aussi homard canadien, ou homard du Maine), les deux espèces mesurent au bas mot 20 cm pour le corps et il faut ajouter les pinces. Ces deux grands homards sont agressifs à souhait, vivent en solitaire, et même la main de l'aquariophile sera en danger à chaque intervention dans l'aquarium captif. Autant considérer que ces deux homards sont mieux dans leur milieu naturel océanique.

Toutefois, il existe une espèce de homard, d'origine tropicale qui plus est, acceptable en aquarium marin, voir en aquarium récifal : le homard rose, Enoplometopus debelius.


Le homard rose, outre sa beauté toute en couleurs, reste d'une taille tolérable en aquarium récifal (il est compatible avec les coraux), mesurant 7-8 cm seulement sans les pinces. Il ne sera possible d'insérer qu'un seul individu de ce homard rose et en faisant bien attention à la cohabitation avec les autres habitants du bac. Tout poisson trop petit, tout invertébré pas capable de se défendre, sera impitoyablement capturé et consommé sur place...

Si les plus grandes espèces de homards, originaires des eaux fraîches de l'océan Atlantique, ne seront conservées que quelques jours en aquarium d'eau de mer, attendant un destin ... festif, le petit homard rose de l'océan Indo-Pacifique est susceptible d'être maintenu plusieurs années en aquarium.

samedi 1 février 2014

Un forum professionnel pour la marque Tetra

La marque aquariophile Tetra™ investit dans votre site d'aquariophilie préféré en ouvrant le premier forum professionnel Tetra destiné à la promotion de la marque et à un support technique ouvert à toutes les questions. Un produit, au moins, sera abordé et animé par semaine.

Kit d'aquaterrarium complet de la marque Tetra avec le ReptoAquaSet

Que ce soit pour des conseils d'emploi, usage d'un produit, pour obtenir une notice disparue, que ce soit pour une demande de choix parmi les produits Tetra, le nouveau forum Tetra est le lieu idéal pour vos questions sur les produits Tetra, et même en rapport avec les productions concurrentes pour trouver un produit équivalent.

Si Tetra a connu une popularité initiale grâce à un aliment phare et connu depuis plusieurs décennies, le TetraMin, 3 produits viennent d'être abordés et décrits précisément dans le forum Tetra : deux médicaments avec un produit spécialisé pour les poissons rouges appelé GoldFish GoldMed et un médicament à large spectre très généraliste, appelé Medica GeneralTonic pour soigner les principales maladies simples des poissons.

Si vous avez besoin de conseils, le fondateur d'AquaPortail ont été formé aux produits et dispose de tout l'arsenal technique pour répondre aux questions les plus compliquées.

Le portail aquario conserve bien sûr toute son indépendance éditoriale, et envisage d'étendre ce principe de forum professionnel à d'autres entités commerciales (y compris d'autres marques) en 2015.

mercredi 15 janvier 2014

Coup de pompe sur la plante d'aquarium?

Certaines questions d'aquariophilie reviennent, récurrentes, et concernent à la fois des plantes aquatiques et le courant qu'il faut imposer dans un aquarium contenant des plantes du commerce. Les cas sont à nuancer en fonction de la position de la plante dans l'aquarium, ou même dans un bassin de jardin.

Les jacinthes aquatiques sont en fleurs dans ce bassin

Si dans l'aquarium, c'est surtout le filtre de l'aquarium qui intervient dans la création du courant d'eau, en bassin externe, c'est plutôt la pompe du bassin qui va améliorer les échanges gazeux internes et avec la surface. Car, que ce soit le filtre ou une pompe de circulation d'eau, leur rôle d'agitateur de l'eau reste le même. Toutefois, attention avec les filtres : ils s'encrassent avec le temps et deviennent moins efficace car le débit horaire chute en raison des contraintes occasionnées par l'encrassement. La pompe de circulation a donc un avantage dans ce rôle dédié.

Pourtant, les plantes, tant en aquarium qu'en bassin, ont besoin de courant et d'un courant accéléré par une pompe à eau. Les plantes aquatiques de surface sont moins sensibles et ne devront pas être trop perturbées : l'aquariophile doit alors diriger le flux des pompes-filtres plutôt vers le bas, vers le fond, et pas vers la surface, pas vers l'interface eau/air.

lundi 2 décembre 2013

Photosynthèse, cycle de l'azote, pic de nitrite : quels rapports?

En aquariophilie, et surtout pour les débutants en aquarium, certaines questions sont récurrentes concernant certains sujets comme la photosynthèse des plantes, algues et coraux, mais aussi le cycle de l'azote et les bactéries de démarrage d'aquarium, ou encore comment connaître le "fameux" pic de nitrites NO2. On a beau répéter ces notions de base une énième fois dans tous les forums aquariophiles, on a l'impression que cela ne rentre pas.

Les processus de la photosynthèse

La présence de dioxygène, de gaz carbonique, etc., sont des éléments indispensables à la vie des organismes photosynthétiques. Dans le cycle de l'azote, ces éléments vont aussi jour un rôle, parfois annexe, mais toujours obligatoire et indispensable. Les nitrites NO2 étant directement concernés par le cycle de l'azote, la détection du pic de démarrage d'un aquarium est primordial pour savoir quand accueillir des vertébrés comme les poissons. Et en cela, la photosynthèse amène ses atouts : en favorisant le développement des végétaux (plantes et algues), y compris les zooxanthelles des coraux, elle favorise tout autant l'adsorption de composés azotés comme les nitrites; on parle alors dénitrification anaérobie hétérotrophe par réduction assimilatrice.

Si cela semble bien compliqué, c'est qu'un petit biotope, un petit écosystème comme un aquarium n'est pas si simple que cela : quand on choisit un chien ou un chat, on sait à peu près quels sont leurs besoins car ils ne sont pas si différent que cela de l'Homme. Mais un poisson ou une plante, ça n'a plus rien à voir avec un mammifère! Leurs besoins sont différents, l'environnement (l'eau) est différent : prenons-les en compte, et apprenons à les connaître, puis à les maîtriser.